CYCLE CONFERENCES - DEBATS

Les photos d'avant débat ne peuvent pas être insérées sur le site : qualité médiocre et sombre.

Discours 7 novembre 2009

MESDAMES, MESDEMOISELLES, MESSIEURS

 Je me présente Claude Garcia président de l’ ARAPREM Association de Rapatriés d’ Algérie (Harkis et Pieds noirs) Pour la Réconciliation des Mémoires.

 Je veux remercier Madame irene serna  de l’amicale de oraniens du Pradet pour nous avoir facilité le contact avec Mme Nicole Vacca 1° adjointe au Maire du Pradet

 Madame Nicole Vacca 1° adjointe au maire du Pradet nous a aimablement reçu. Nous lui avons exposé notre projet et Nous l’avons convaincu du bien fondé de celui-ci, un cycle de conférence/débat débutant par la projection du film de JP LLedo : «  Algérie, Histoires à ne pas dire ». Au cours de l’entretien, nous avons eu l’immense plaisir d’apprendre que Madame Vacca est une jeune compatriote née à Valmy, un village proche d’Oran.

 Nous la remercions vivement d’avoir agi en notre faveur auprès de Monsieur le Maire et de ses collègues adjoints au maire.

 Nous remercions Monsieur Claude Mesangroas Maire du Pradet pour l’attention et la sympathie qu’il porte à notre association.

Déjà le 26 mars 2008 à peine élu maire du pradet il nous a fait l’honneur et l’amitié de venir spontanément se recueillir avec nous devant la stèle d’AFN du Pradet. Commémoration que nous organisions à la mémoire des victimes de la fusillade de la rue d’ Isly d’Alger du 26 mars 1962.

 Je voudrais remercier le conseil régional PACA, Monsieur Michel Vauzelle son président, pour l'aide financière qu'ils nous ont apporté, permettant ainsi la mise en place de ce cycle de conférence débats dont le thème est : la connaissance du passé pour mieux servir le present.

 Nous nous sommes engagés dans un combat pour la vérité qu’elle quelle puisse être, cela fait partie de notre exigence de vérité.

 Nous espérons  par la qualité de nos débats mérités l'attention d'autres organismes ou collectivités territoriales.

Se sont excusés :……Monsieur Horace Lanfranchi Président du conseil général du Var, Monsieur Robert Alfonsi et Joel Canapa vices présidents du conseil Régional PACA. Madame Ruvira adjointe au Maire de Toulon . Monsieur Marc vuillemot Maire de la seyne/mer , Mme Levy député UMP de Toulon, Monsieur jean Paul Bacquet deputé Maire PS de coude…dans le puy de dôme qui nous a soutenu dés la création de l’ ARAPREM

je vous cite une partie de sa lettre du 12 novembre 2007 : Concernant le problème encore douloureux en France des rapatriés d’ algerie, J’ai toujours œuvré à l’assemblée nationale, pour une meilleure connaissance de l’histoire de cette période tragique, et surtout pour que la FRANCE entende les revendications des rapatriés d’algerie.

Je salue la présence des élus du Pradet de Monsieur le Maire de Mme Vacca…du représentant de monsieur le Maire de la garde M. Pastor, de sympathisants métropolitains.

de nombreuses associations et amicales de rapatriés d’algerie: l’amicale des oraniens du Pradet, la samllah de hyeres, les cercles algerianistes de frejus st raphael ainsi que de nos amis  d’associations de harkis de st maximin m. gueroui Belkacem, de Madame Malika Meddah présidente de l’UNHAS de Roquebrune/Argens.

 Excusez moi si j’en oublie

Notre combat repose sur deux principes « ni repentance, ni amnesie »

Un petit mot sur notre association ARAPREM  (ASSOCIATION DE RAPATRIES D'ALGÉRIE (HARKIS ET PIEDS NOIRS) POUR LA RÉCONCILIATION DES MÉMOIRES.

 Nous sommes une association de rapatriés d'Algérie rassemblés autours de concepts républicains,

Démocratiques, laïques, sociaux et humanistes ayant pour but et objectif le devoir de mémoire et la réconciliation des mémoires, fondée sur une exigence de vérité à partir de recherches historiques.

C’est notre passé, notre histoire, notre mémoire que nous voulons réhabiliter.

 Notre leitmotiv est « sans repentance ni amnésie ».

 La repentance : Souvenez vous de l’année 2005, lorsque le président algérien Bouteflika, invité en France Par le président de la république Française jacques Chirac a insulté nos amis et compatriotes les Harkis, cela a suscité l’indignation de l’opinion publique Française.

 Les années qui ont suivi 2006, 2007 ont été les années de la repentance et de l’auto flagellation permanente.  Tout ce qui n’allait pas bien en France était de la faute de la colonisation.

 Nous avons décidé de nous organiser et de créer l’ ARAPREM avec ceux qui comme nous aussi partageaient  ce ras le bol de la terreur des biens pensants des philosophiquement corrects ainsi que du lobiying FLN.)

 Nous savons par expérience qu’il y a la politique et les hommes et les femmes qui font cette politique, Chaque jour nous le constatons, avec notre lot d’illusions et de déceptions, mais aussi avec des joies et réconforts lorsque nous recevons des soutiens inattendus comme celui d’un ancien premier ministre Michel Roccard

 La repentance :

Je cite un passage écrit par Mohamed Harbi historien algérien et responsable du FLN de France dans Les archives de la Révolution Algérienne – pp 22/23 – Jeune Afrique éd. – Paris

 Si la France doit demander pardon pour tous les crimes qui ont été faits en son nom, il faudrait aussi que l'Algérie le fasse également pour tous les crimes qu'elle a commis ou que ses dirigeants d'alors ont commandés pendant la période coloniale (mai 1945 et août 1955.

 Je cite l’historien Roger Vétillard, qui rappelle dans ses ouvrages simplement les avis de Reda Malek (ex ministre algérien – négociateur à Evian) et d'Abdesselam Belaïd ancien premier ministre qui très sagement ont pu dire respectivement que “L’Algérie a combattu et vaincu la France. Pourquoi, alors, demander à celle-ci de présenter des excuses au peuple algérien ?" et qu'il n'était pas envisageable d'exiger de la France une telle repentance.

 C’est dans les années 1995/2000 que le pouvoir algérien en grande difficulté intérieure face au FIS et a la montée des islamistes  a exporté la repentance en France pour se défausser ainsi sur l’ancienne puissance coloniale de sa responsabilité et de l’échec patent de sa politique en Algérie. Un pays de plus en plus riche un peuple de plus en plus pauvre.

 Un autre aspect de notre léitmotiv : ni amnésie : le drame de la guerre d’algerie a créé beaucoup de souffrances qui s’expriment encore aujourd’hui sur les deux rives de la méditerranée. Souffrances collectives et individuelles de ceux qui ont perdu un être cher durant cette tragédie, le cycle de la haine et de la violence ne nous a pas épargné.

 Nous avons besoin de ce droit à la vérité.

 En 2008, quelqu’un qui est devenu mon ami est venu me voir pour me dire : Mr Garcia je viens adhérer et vous proposer mon aide, j’ai 75 ans et j’aimerai avant le grand départ faire quelque chose pour mes compatriotes PN et Harkis, Quelque chose pour notre mémoire.  

Cet homme est l’actuel secrétaire de l’ ARAPREM Mr Gaston Giroud que je remercie pour sa collaboration et son militantisme.  

Nous avons besoin de l’aide de tous nos compatriotes PN et Harkis quelque soit leur engagement politique malgré nos différences, afin que tous ensemble nous luttions contre la désinformation et les amalgames qui nous ont causé tant de tort. En Algérie,  Il y avait le système et le peuple.

 Nous voulons lutter contre cette chape de plomb qui nous étouffe depuis prés d’un ½ siecle

 Je ne peux terminer mon intervention sans avoir une pensée émue pour tous nos soldats morts pour l a France et tous nos compatriotes victimes et disparus innocents, les harkis et leur famille lâchement abandonnés

Nous demandons la création d’une commission d’enquête parlementaire droite gauche avec réouverture immédiate de toutes les archives y comprises les minutes des conseils des ministre de l’époque.

 Car, Il serait temps que le brouillard de l’histoire se lève.

Nous allons à présent voir le film de Jean Pierre Lledo : Algérie, histoires à ne pas dire, ensuite Jean Pierre se présentera et animera le débat.

 xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

COMBIEN DE SOLDATS FRANÇAIS ONT DISPARU EN ALGERIE ? UNE ENIGME HISTORIQUE Statistiques et évaluationsLes archives du Service historique (1H1402) indiquent 917 disparus à la date du 30 juin 1962. Le JO du 29 janvier 1982 les évalue à 1.000. Combien de civils victimes et disparus.le 5 juillet 1962 ????? la France reconnaît 350 alors que l’historien algérien Karim Rouina par l’intermediaire de l’historien engagé et citoyen Gilbert Meynier dans un échange de correspondance que j’ai eu au cours du colloque de Lyon des 20/22 juin 2006 reconnaît plus du double soit 750 et demande G.Meynier de publier cela sur le quotidien « Le Progrés de LYON ». Ce que celui-ci a fait.

Les archives du consulat d’Oran mériterait que l’on recherche cela, mais impossible d’y accéder avant 2060. à ce moment là il n’y aura plus un seul PN et Harkis pour témoigner.

                                                                                              

Retour page d'accueil