Commémoration du 46° Anniversaire des massacres du 5 juillet 1962 à ORAN.

l'A R A P R E M à CUERS 83390              

COMMÉMORATION en présence de nombreux amis et de 4 Adjoints au Maire de Cuers.

Moments d'intenses émotions

 

                             

Discours lu par le Président de l ' ARAPREM

 POUR LUTTER CONTRE L’OUBLI  ET  LE SILENCE IMPOSÉ

Nous voulons rappeler que des événements barbares, et sanglants se sont déroulés ce jour là : des familles entières ont été enlevées, massacrées, jetées dans des fosses communes, au Petit lac d’Oran. D’autres personnes ont disparu et depuis nous sommes sans nouvelles. Ces habitants d’Oran furent massacrés en violation des accords d’Evian et du cessez le feu du 19 mars 1962.  

 

La Presidente de l'ACL Madame Martin (en blanc) se joint à nous pour le dépôt d'un bouquet de fleurs sur la stèle dédiée aux victimes civiles et militaires d' AFN

                     

    Gaston Giroud secrétaire de l' ARAPREM lit une pétition qu'il fait signer ensuite par l'assistance

  LE POT DE L' AMITIÉ chez CLAUDE                          

      

De nouveaux visages, des amis qui se sont mobilisés, de la famille retrouvée, des témoins de cette horrible journée, des camarades toujours fidèles.

 

http://2008.05-07-1962.info

Commémoration du 45° Anniversaire des massacres du 5 juillet 1962 à ORAN.

 l'A R A P R E M à CUERS 83390            

L’ASSOCIATION de RAPATRIES d’ALGÉRIE (HARKIS et PIEDS NOIRS) POUR LA RÉCONCILIATION DES MÉMOIRES.          

Les victimes et disparus des massacres du 5 juillet 1962 n'ont pas été oublié, ils ont été simplement mais dignement commémorés à Cuers.(la presse locale nous ayant boudé).

Le plus beau de ces hommages je l'ai vu dans les regards et les expressions des enfants qui ont assisté à cette cérémonie ainsi que dans l'union nationale du recueillement.

 Pieds noirs et non Pieds noirs ( Maire PCF, Camarades et amis, des socialistes, des UMP, et mêmes des FN), tous unis dans une même pensée envers ces innocentes victimes civiles. 

 

  INVITATION Commémoration du 45° anniversaires du 5 juillet 1962

                           

     

       

                       

        

     

   

    

            

            

Au cours de l'apéritif des questions ont été posées sur les raisons de ces massacres du 5 juillet 1962 à ORAN, et, sur l'oubli et le silence des autorités.

La plupart des personnes présentes étaient ignorantes des faits.

 

CUERS - Cérémonie

Commémoration du 45° Anniversaires des massacres du 5 juillet 1962 à ORAN.

l’A R A P R E M à CUERS 83390 L’ASSOCIATION de RAPATRIES d’ALGÉRIE (HARKIS et PIEDS NOIRS) POUR LA RÉCONCILIATION DES MÉMOIRES.

10 jours (25 juin, 5 juillet2007) seulement pour tout mettre en oeuvre sans aucun concours ni deniers.

La presse locale ayant boudé la cérémonie malgré une invitation écrite et par deux mails. Un bel hommage et surtout au moment de l’apéro une bonne explication de texte sur les raisons du massacre (JF PAYA).

C’était Un Hommage civil Républicain et Citoyen, nous avons voulu que les enfants assistent à cette cérémonie, car, ils nous posaient de nombreuses questions sur ce qui s’était passé ce jour du 5 juillet 1962 à Oran Aucun manuel d’école ne parle de cela.

Également des questions sur le monument aux morts, la curiosité enfantine et l’envie de savoir nous a poussé à les associer avec des symboles forts comme le ballon et la rose blanche( Paix et fraternité).

Au départ, comme rien n’était apparue sur la presse locale, nous pensions être 5 ou 6 copains et amis, puis vint Monsieur le Maire que j’avais personnellement invité.

Des amis de la londe les maures de Toulon de sollies pont nous ont rejoins ainsi que Monsieur Martin président de l’amicale ACL de cuers, Monsieur Bernard Fontaine Conseiller Municipal de Gareoult, ainsi petit à petit notre groupe s’est étoffé.

La surprise vint des portes drapeaux qui ayant eu connaissance de cette commémoration se sont mis à disposition.

Nous avons rendu cet hommage au monument aux morts de cuers

Le Monument aux morts, c’est un lieu de souvenir pour toutes les victimes et disparus anonymes de toutes les guerres et conflits. Il est élevé à la mémoire des morts, il est destiné à perpétuer le souvenir d’une même communauté Nationale.

« Les victimes et disparus du 5 Juillet 1962 à ORAN faisaient partie de cette même communauté Nationale Française. » Après le dépôt d’une gerbe de fleurs, Un discours a été lu et une minute de silence fut observée. 

Ce fut Une intense émotion pour mon vieux coeur.

Ensuite, nous sommes allés sur le monument des victimes civiles et militaires d’AFN situé à quelques mètres de là, où nous nous sommes recueillis et avons déposé des fleurs (ce fut le secrétaire de l’ARAPREM, Claude FERRA qui déposa le bouquet).

Après la minute de silence nous avons procédé à un lâché de ballons blancs.(Paix et fraternité).

Au cours de l’apéritif organisé chez moi, il m’a fallu répondre à de nombreuses interrogations, car, l’assistance et élus ignoraient bien des choses.

L’année prochaine nous nous y prendrons plus tôt.

Je remercie les membres du bureau, ainsi que tous ceux qui m’ont fait l’amitié de venir.

Claude Garcia

Commémoration du 45° Anniversaires du massacre du 5 jullet 1962

 

     

                         

 

Venez nombreux : Contactez Christiane Garcia AJPNM LYON 06 83 36 41 18

 

Commémoration du 45° anniversaires des massacres d'Oran le 5 Juillet 1962 à LYON 

COURAGEUSE CHRISTIANE  

   

Eusebio LOPEZ

                     

                                         

 

A PARIS : Les méchants loups

 

Cérémonie du 5 juillet à Paris. L'association Araprem représentée. Bilan
A l’invitation des Amis d’Algérianie, et de plusieurs associations (anciens combattants, harkis, rapatriés), le Jeudi 5 Juillet 2007, nous sommes venus nous recueillir devant la statue du Maréchal Lyautey, place Denys Cochin, Paris 7ème.  Nous avons ainsi rendu hommage aux morts du 5 juillet 1962 à Oran, en associant dans notre pensée les autres victimes, mortes ou disparues après le 19 mars 62. Ceux qui ont suivi ensuite la conférence de Jean Monneret sur le massacre de Melouza (son dernier livre), sont restés ensemble pour partager un repas convivial, échanger idées, émotions, et projets.
Cet hommage est rendu chaque année depuis plus de vingt ans.
Il a été très digne et très sobre, marqué par la brève mais dense allocution de Gérard Garcia, président des Amis d’Algérianie, rappelant les faits essentiels et l’importance du maintien de la mémoire et du témoignage
Nous avions déposé des gerbes de fleurs en arrivant.
Une minute de silence et un chant partagé ont clos la cérémonie.
 
L’association ARAPREM était représentée à cet hommage qui relie tous les rapatriés entre eux.
Paris, 6 juillet 07, compte-rendu fait par une participante, correspondante de groupes éloignés de Paris.  

Pour avoir d'autres INFO sur les différentes commémorations en France Cliquez sur le lien suivant : http://2007.05-07-1962.info/bilan


PROVOCATION - MANIPULATION :

Mais où se trouvent les loups

A chaque commémoration ayant pour objet ……certains ne peuvent s’empêcher de crier au loup parfois à juste titre, mais je constate que souvent ce sont les mêmes (MRAP) qui s’emparant, se drapant dans les symboles républicains, Humanistes,et soutenue dans leurs démarches par de nombreuses "organisations républicaines??" et "personnalités diverses??" se trouvent en d’autres occasions  auprès d’autres loups.

Si les premiers sont édentés les seconds sont affamés et prêts à tout y compris la provocation la manipulation.(voir récit de Christiane et Viviane)

C’est pourquoi je ne cesse pas de répéter …que le meilleur service que l’on puisse rendre aux victimes et disparus en Algérie…c’est d’agir dans la clarté.

 L'ARAPREM consciente de cela a organisé le 45° anniversaires 

COMMEMORATION DU 45° ANNIVERSAIRES DU MASSACRE D’ORAN LE 5 JUILLET 1962 – par un HOMMAGE CIVIL REPUBLICAIN ET CITOYEN.

Nous avons ainsi pu réunir à cette occasion l'ensemble de la communauté Nationale, des citoyens venus là que pour se recueillir et honorer la mémoire d'innocentes victimes lâchement massacrées le 5 juillet 1962 à ORAN.

ci joint message de l'ANPROMEVO que nous avions invitée :

Nous n’avons pas de raison de douter a priori de la sincérité et de la loyauté de celles et ceux qui appellent au rassemblement dont vous évoquez la tenue ce matin même : cette manifestation n’est heureusement pas affectée d’un soutien de l’Adimad sur son site Internet, ce qui lui permet d’échapper à toute suspicion de récupération.  

C’est pourquoi, aujourd’hui, je vous prie de croire en mes sentiments de particulière sympathie

Ce qui me paraît en jeu dans les commémorations – justifiables, au plan des principes, et même légitimes - des événements des 26 mars et 5 juillet 1962, ce sont les conséquences de leur appropriation par un groupuscule de l’extrême  droite la plus radicale, composé d’anciens terroristes fiers jusqu’à l’arrogance de leurs antécédents pénitentiaires : vous-même et Madame Marie-Claude San Juan semblez avoir compris - comme le plus grand nombre, je crois ! - que l’objectif de ces gens-là consiste à détourner les hommages aux victimes concernées et à les exploiter au profit de leur idéologie profondément anti-républicaine, en faisant l’apologie des crimes et attentats commis par l’OAS, en rendant gloire aux tueurs de cette organisation, en les érigeant en martyrs et en héros et en cherchant aussi, de temps à autre, à piétiner en quelque sorte physiquement la mémoire du général de Gaulle sur le site de l’Arc de Triomphe.

Tant que les associations représentatives de ladite communauté ne se seront pas clairement désolidarisées de l’Adimad-OAS et de ses satellites, en en condamnant le discours et les initiatives, la suspicion de la collusion persistera : de ce fait, les rassemblements co-organisés par cette association continueront à faire l’objet de requêtes auprès des pouvoirs publics.

 Message de la LDH TOULON :

  Bonsoir Claude,
et merci de ton invitation - j'y suis sensible.

Je ne sais pas encore si je pourrais assister à cette cérémonie, car nous partons au matin de ce jeudi 5 juillet.
Mais je dois te dire que j'aurais préféré une cérémonie en hommage à toutes les victimes de cette affreuse guerre - comme cela se fait parfois avec l'Allemagne.
Si je peux, j'essaierai de t'appeler demain ou lundi pour t'en parler. Je pense que ce serait un beau geste qui aiderait à "tourner la page" de cette guerre dont le souvenir pèse tant en France - et notamment à Toulon.

Amicalement
françois

claude a écrit :

Bonjour François
je me permet de t' informer et si tu le souhaites t' inviter à un hommage civil républicain et citoyen.

Il y a des actes qui peuvent qui doivent rassembler tous les Français, et ce malgré nos divergences nos différences. C’est pourquoi à l’occasion du 45° anniversaires du massacre d’Oran le 5 juillet 1962 l’ARAPREM a voulu commémorer le souvenir de cette tragique et sinistre journée de ce qui fut un horrible carnage un crime de guerre une lâcheté d’états, en rendant un hommage civil républicain et citoyen aux victimes et disparus d’oran.

 

Cordialement claude Garcia

Je lance un appel aux Rapatriés d'Algérie, Pieds noirs et Harkis, aux collectifs et associations de familles des victimes et disparus pour leurs dires qu'il y a un temps pour la guerre et un autre temps pour la paix et la fraternité. 

De réfléchir aux genres de manifestations ou commémorations

Les diverses manifestations organisées tant à Lyon par la municipalité de Lyon 9°associant, 

Gerbe de trois associations de rapatriés AJPNM-CRIR- FNR

Gerbe de la Mairie du 9ème portée par Monsieur le Maire et la Déléguée aux Anciens Combattants du 9ème,

Gerbe du Conseil Général offerte par le représentant du COnseil Général,

Gerbe de la Ville de LYON portée par Madame la Déléguée aux Anciens COmbattants et représentant Monsieur le Maire de Lyon.

que celle de  

PARIS Statue Lyautey à l'initiative des Amis d’Algérianie, et de plusieurs associations (anciens combattants, harkis, rapatriés).

La commémoration œcuménique de VENCE me paraissent les plus appropriées au recueillement à la dignité qui sont dues à ces innocentes victimes civiles.

 

Récit de Christiane GARCIA. AJPNM LYON

 

et la provocation etait voulu car nous étions simplement assises sur un double banc au devant de l'entrée de l'arc de triomphe et derrière notre assise .

Pour une réponse donnée à une jeune fille" CE SONT LES NOSTALGIQUES DE L OAS QUI MANIFESTENT " comment ne pas répondre à cet provocation nous familles de disparus qui avions fait le voyage le coeur serré, plein douleur et de joie de rendre un hommage cérémonial et silencieux devant la flamme. Comment au delà de 45 ans de douleur cet affront pouvait nous être fait alors que dans tant d'autres villes de France cet hommage avait bien eut lieu.

Quant au terme de traître , il s'appliquait davantage à l'ETAT qu'à la personne en elle-même car ce fut UN CRIME POUR UNE RAISON D ETAT.

 

Nous étions Assises sur un banc en attendant que la cérémonie s'organise, des jeunes se sont approchés de nous et nous ont demandé l'objet de ce rassemblement. Nous leurs avons répondu que c'était pour commémorer les massacres du 5 juillet 1962 à ORAN.

Une dame d'un certain âge portant une petite valise et jouant à la touriste s'est approchée de nous et a dit :

- Ne les écoutez pas, ce sont des nostalgiques de l’action terroriste OAS, ceux qui ont assassiné le commissaire GAVOURY.

Deux des nôtres ont lancé alors "le traître". Je sais que ce n'est pas bien ce qu'ils ont dit ils l'ont fait en réplique aux propos tenus par cette agitatrice qui s'est vite éclipsée et que je n'ai plus revue par la suite. 

J'ai d'ailleurs fait la remontrance à ces deux participants.

Je crois en la sincérité de ma nièce Christiane. Je me suis informé auprès d'autres sources moins impliquées dans cette commémoration toutes ont corroboré cela.

- D'après ce que j'ai appris, le RV à l'Arc de Triomphe était juste un regroupement
de personnes (banderoles interdites dès le projet... rien d'ostensible). Ils auraient pu les
laisser se recueillir en exigeant des engagements sur la forme, ou en autorisant les
uns et pas les autres. 

On ne peut pas changer le passé, mais on peut réussir à modifier son avenir. 

prochains textes et images suite

  retour accueil